02/08/2016

2 août: Jour anniversaire de l'agression de la RDC par les Rwanda! Les criminels du RCD-Goma festoient à Kinshasa !

2 août: Jour anniversaire de l'agression de la RDC par les Rwanda! Les criminels du RCD-Goma festoient à Kinshasa !

RCD-Goma: Azarias Ruberwa accordant une interview sous le regard consentant de Jean-Pierre Ondekane

Le 2 août 1998 est une date noire pour les congolais. Il y a 18 ans, jour pour jour, le Rwanda agressé la République démocratique du Congo. 18 ans que les congolais ne fêtent pas cette journée de désolation. Mais les ex-rebelles du RDC-Goma, chaque année, ont le toupet de festoyer avec coupe de champagne, l'anniversaire du RCD-Goma, retransmis à la RTNC.

Arthur Zaïdi Goma, après avoir été Vice-président de la République avec le 1+4=0, est SDF à Kinshasa

En effet pour protéger ses frontières, le dictateur Rwandais Paul Kagamé prétextant de protéger sa petite frontière avait envoyé sa soldatesque jusqu'à deux mille kilomètres à l'intérieur de la RDC. Les Rwandais comme Azarias Ruberwa, Bizima Karahamueto, Moïse Nyamungabo se cachèrent derrière quelques congolais hommes de paille, qui deviendront comme des Rwandais des criminels: Arthur Zaïdi Goma, le Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga, Kin Key Mulumba le Moyibicrate, Alexis Tambwe Mwamba, Pierre Ondekane, Adolphe Onusumba, Wamba dia Wamba...comme des rebelles démocrates. La majorité de ces congolais opportunistes sont originaires d'autres provinces de la RDC et cela n'a pas dérangé leur conscience d'aller foutre la pagaille ailleurs.

Pauvre Congo, les rebelles du RCD-Goma coupèrent l'électricité du barrage d'Inga dans le Kongo-Central ex-Bas-Congo, privant l’électricité à 8 millions de Kinois. Des bébés prématurés dans des couveuses moururent, les kinois n'avaient plus de provisions...Des meubles serviront de bois de cuisson pour les aliments. Plus rien ne fonctionnait et les kinois étaient terrés chez eux. A cause de leurs barbaries, les criminels du RCD-Goma n'auront jamais Kinshasa. Ils rencontreront une farouche résistance !

C'est après le dialogue inter-congolais de Sun-City en Afrique du Sud, avec le gouvernement de 1+4=0 que des criminels qui ont pillé, violé, assassiné, tué... seront placés à la tête et au sein des institutions républicaines.

Le problème de la RDC, c'est l'impunité les bandits de grand chemin qui sont blanchis par des subterfuges. Aujourd'hui les criminels du RCD-Goma vont encore festoyer au Grand Hôtel de Kinshasa, narguant des millions de morts congolais à cause de leur bêtise !

27/06/2016

Kindu: 50 millions de dollars us pour les 56è festivités de l'indépendance ChaCha ! Pas un rond pour les élections !

Kindu: 50 millions de dollars us pour les 56è festivités de l'indépendance ChaCha ! Pas un rond pour les élections !

Christian Matata arrêté avec une valisette de 26 millions de dollars us à l'aéroport interternation de N'djili

La petite province du Maniema est la moins touchée par le développement de la République. Elle manque cruellement d'infrastructures malgré des ressortissants jouisseurs et applaudisseurs qui écument le régime dictatorial d'alias Joseph Kabila. 50 millions de dollars us pour les 56è festivités de l'indépendance Chacha à Kindu. C'est un peu plus de la moitié de la somme que Christian Matata, cadre financier de la Rawbank et jeune frère du Premier ministre Matata Pognon, trimballait dans sa valisette à l'aéroport International de N'djili: 29 millions de dollars us. Matata Pognon va très mal, originaire du Maniema dont les festivités auront lieu à Kindu, la capitale de la province, avec son jeune frère interpellé à N'Djili, lui qui a toujours voulu donner l'image d'un technocrate à la cravate rouge, il est mal barré. L'un des cinq faux rescapé du crash de Bukavu qui avait coûté la vie de Katumba Mwanké ne convainc personne. Matata Pognon a-t-il gardé des séquelles du fameux crash ? Comment un technocrate peut-il tomber dans un clientélisme familial ?

La République démocratique du Congo est dernier dans tous les rapports mondiaux: Santé, niveau de vie, malnutrition, atteinte aux droits de l'homme, liberté de la presse...

Les 56è festivités du 30 juin font se limiter à un défilé militaire et après ? Les congolais demeureront chosifiés et paupérisés comme avant. Quant aux apparatchiks, ils se précipitent à Kindu pour montrer leur tronche au petit dictateur, c'est tout. La ville de Kindu non électrifiée ne bénéficie en rien de la présence sur son sol des arrivistes, parvenus, tortionnaires, criminels qui vont s'encourager avant leur "Congexit". s'il est sage alias Joseph Kabila pourrait prononcer un discours du type: "Mon second mandat est à fin. Cela fait 16 ans que j'ai été incapable de diriger la RDC malgré mon usurpation du trône. Sanguinaire, criminel et dictateur, je crois que le Congo mérite mieux surtout la paix. Je me représente pas pour respecter la Constitution. Je me mets à la disposition de la justice nationale et internationale pour ma trahison à l'égard de la République mais aussi pour mes nombreux crimes contre le peuple congolais".. Les élections sont hypothétiques en République démocratique du Congo. L'imposteur alias Joseph Kabila s'accroche au trône usurpé, ses mammouths qui sont des anciens dinosaures sont des politicailleurs habitués à tourner la veste. Des vrais professionnels qui mangent à tous les râteliers.

Ils sont nombreux les originaires de Maniema qui font la loi à Kinshasa: Matata Pognon qui croit q'il suffit d'être felicité par la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International sans que les congolais ne puissent manger à leur fin, alors qu'ils manquent cruellement de l'eau potable et l'électricité éclaire à la lueur d'une bougie...Le ridicule n'a jamais tué au Congo.

On ne le dit jamais assez: Le berceau de l'islam en République démocratique du Congo est la province de Maniema. Des métis arabo-africains venus d'Afrique de l'Est ont fondé de grandes cités comme Kasongo, Kabambare, Nyangwe, Ubundu et Lomami. La région s'est acculturée à l'islam et à la langue swahilie, d'autant plus facilement que les arrivants étaient de couleur noire. Vers 1875, Kasongo devient la principale base militaire et commerciale d'un jeune empire arabo-swahili, sous le direction de Tippo Tip, de son nom original Hamed Ben Mohamed Ben Yuma Ben Rajab El Murjebi. L'enjeu du commerce était l'ivoire et les esclaves. Les razzias et l'esclavage imposé par les conquérants imposèrent de nouveaux rapports socio-politiques : les métis de venus de Zanzibar étaient en haut de la société, et des collaborateurs autochtones les aidaient pour utiliser les esclaves, eux aussi autochtones. Cet empire fut progressivement défait par la colonisation belge.

26/06/2016

"CONGEXIT" pour alias Joseph Kabila et sa bande des apparatchiks mafieux !

"CONGEXIT" pour alias Joseph Kabila et sa bande des apparatchiks mafieux !

Ses jours sont comptés sur le trône de la République démocratique du Congo. Alias Joseph Kabila, l'Imposteur et usurpateur de Kingakati ne sera plus président le 19 décembre 2016 à minuit. D'après certaines sources, Jaynet Kanambé "Kabila" et Kikaya Bin Karubi viennent d'être chassés des Etats-Unis où ils étaient allés avec la ferme ambition de contribuer au financement de l'élection d'Hilary Clinton à la Maison Blanche. La milliardaire du dimanche, s'est cru tout permis. Elle vient d'être refoulé des Etats-Unis avec Kikaya Bin Kalubi le conseiller diplomatique de son neveu !

A quelques jours du 56è anniversaire de l'indépendance de la République démocratique du Congo, qui va se fêter à Kindu dans le Maniema, Christian Matata, le jeune frère du Premier ministre comme dans une république bananière s'est présente à l'aéroport international de N'djili avec 29 millions de dollars américains. Matata a toujours dit qu'il n'y a pas du "Pognon" pour les fonctionnaires impayés. Christian Matata est conseiller financier de la Rwabank qui a financé l'achat des cercueils volants de Congo Airways. Combien de fois, Christian Matata est passé à N'djili avec ses 29 millions de dollars us sans qu'il soit interpellé ? Pourquoi seulement cette fois-ci ? Matata Pognon, technocrate de pacotille est un mafieux du régime d'alias Joseph Kabila.

Pendant que le peuple congolais croupit dans la misère noire, les apparatchiks se promènent avec des millions du pillage.